Vous êtes : Accueil || Actualités de Gardmit → Ces puisards qui nous pourrisent la vie

Ces puisards qui nous pourrisent la vie

576883_404183563012119_1724366791_n

Nous avons appris avec stupeur l’accident qui s’est produit dans un puisard dans le quartier d’Ighiz. Ce puisard creusé depuis plus de 3 mois n’a pas été équipé de panneaux de signalisation de travaux, ni de barrières de sécurité ne serait-ce que de monticules comme à l’accoutumé des chantiers de la région.

La victime (R.B.M.) est mère de famille à Ighiz. Elle est tombée dans un tranché du puisard la nuit du 08 mars 2013 non loin de chez elle. Dans une indifférence totale, madame (R.B.M.) n’a pas reçu de visite ni des élus, ni des associations, ni des représentants de l’entreprise. Elle a massé sa blessure toute seule (comme on dit chez nous). C’est comme si de rien n’était. C’est comme si une chèvre est tombée dans un puits, avec toute notre sympathie et tout notre respect pour Khalti Rkiya.

Ce puisard a été creusé, puis enseveli. Creusé encore une deuxième fois pour manque de niveau et laissé jusqu’à nouvel ordre. Loin des désagréments que causent ces puisards, ces chantiers d’assainissement n’arrêtent de parler d’eux. Le dernier événement en date est celui de la destruction d’une tour d’Ighrem de Gardmit. Les habitants ont en ras-le-bal. Malgré leur silence, ils commencent à exprimer leur mécontentement et leur colère.

Diaporama de photos des chantiers prises par le fils de la victime:

L’un des fils de la victime est parti à la gendarmerie pour y déposer plainte, mais en vain. La colère qui s’en est suivi a amené le fils à crier injustice à la municipalité. Ce qui a permis enfin au fils de déposer plainte.

Des sources sur place, nous ont signalé l’existence de deux autres victimes : deux enfants, un garçon et une fille. Ces accidents n’ont pas été signalé, ils dataient de plusieurs semaines.

Certains habitants vont plus loin et insinuent une complicité entre les élus municipaux et l’entreprise qui fait les travaux sans se soucier de la sécurité des habitants. D’autres ont remarqué l’inaction des associations locales et leur silence et notamment la seule association d’Ighrem. Alors que ces dernières pourraient faire des actions pour que l’entreprise fasse le nécessaire pour avancer ses travaux et mette en place les panneaux de signalisations de travaux. Et ce tout en obligeant les responsables à accélérer l’ensevelissement des puisards qui gênent les passages et les devants des maisons.

Sans l’action immédiate des autorités locales et de la société civile, les habitants de Gardmit vivent dans la peur. Peur pour les personnes âgées, peur pour les enfants. Nous risquons de parler d’autres victimes si les choses ne s’arrangeront pas.